Retour à l'accueil de Fou de monnaies

Fou de monnaies

 < AccueilNouveautés | Plan du site | Ma collection | Liens | Contact | See this page in English >

 

L'ENTENTE CORDIALE A CENT ANS !!!

L’Entente Cordiale est un accord diplomatique  passé entre les gouvernements anglais et français au début du vingtième siècle, en 1904.

 

Cependant, l’expression d’entente cordiale est encore plus ancienne et a d’abord défini les bons rapports qui s’établirent entre la Grande-Bretagne et la France de l’époque de Louis-Philippe (né à Paris en 1773, mort à Claremont, en Grande-Bretagne, en 1850), roi des Français de 1830 à 1848.

Mais revenons à l’Entente Cordiale la plus connue, celle de 1904 : cette année-là, le Royaume-Uni était sous le règne de Édouard VII et la France avait pour président Émile Loubet.

C'est à Londres que l’accord fut signé, très exactement le 8 avril 1904, par l’ambassadeur de France Paul Cambon et le ministre des Affaires étrangères Lord Lansdowne. Cet accord mettait fin à une longue série de frictions entre l’Angleterre et la France dues à l’établissement des colonies, notamment en Afrique (Maroc, Égypte, Afrique de l’ouest, Afrique centrale, Madagascar, mais aussi ailleurs : Siam, Nouvelles-Hébrides, Terre-Neuve).

Cet accord était le symbole de la fin des rivalités franco-anglaises et allait ouvrir la voie à une étroite coopération diplomatique et militaire avant même la Première Guerre mondiale, appelée à l’époque Grande Guerre. C’est pourquoi les anglais et les français furent alliés durant la guerre de 14-18 face aux allemands. Les rescapés qui ont témoignés s’accordaient à dire que seules les industries de l’armement étaient sorties victorieuses de cette gigantesque boucherie.

En 2004, le Royaume-Uni et la  France ont fêté le centenaire de l’Entente Cordiale. En guise de conclusion, ce petit texte optimiste trouvé sur Internet : « Cent ans après, l'Entente Cordiale s'est muée en une relation riche et variée. Les célébrations de ce centenaire auront bien traduit ce que le président de la république française et le premier ministre Britannique se plaisent à rappeler - ce qui nous divise n'est rien à côté de ce qui nous unit - et nous apprécions qu'elles ne se soient pas limitées aux voyages officiels et aux grandes manifestations. ».

 

Deux grandes réalisations issues de la coopération franco-britannique :

 

1 - Le Concorde 2 - Le Tunnel sous la Manche

 

Le 29 novembre 1962, a lieu la fusion de deux programmes de recherches aéronautiques commencés à la fin des années 50 : les études britanniques sur le De Havilland Comet et les études françaises sur le projet Super Caravelle vont fusionner pour donner naissance à un programme commun visant à créer un avion de ligne supersonique, c’est à dire capable de franchir le mur du son. Dès 1969, l’avion, nommé le Concorde, est testé avec succès : il obtient son certificat de navigabilité le 10 octobre 1975. Seules les compagnies Air France et British Airways exploiteront le Concorde, de 1975 à 2003. Il a existé vingt Concordes différents : deux prototypes, deux appareils de pré-série, et seize autres Concordes construits par la suite et répartis entre British Airways et Air France. Un accident survenu sur un vol en l’an 2000 et un manque de rentabilité semblent avoir précipité la fin de l’exploitation du « Bel oiseau blanc ».

Ce projet ancien (déjà envisagé dès 1855 par un ingénieur français, Thomé de Gaumont) a été mis chantier en 1987. D’abord, le 20 janvier 1986, Margaret Thatcher et François Mitterrand ont opté pour ce projet parmi d’autres. Le 13 août 1986 a eu lieu la création de la société Eurotunnel, co-entreprise fondée à parts égales par France Manche et The Channel Tunnel Group. Le 29 juillet 1987, François Mitterrand et Margaret Thatcher ont signé officiellement le traité franco-britannique autorisant la réalisation du tunnel. Les travaux ont commencé en décembre 1987. La première jonction des chantiers français et britannique au milieu de la Manche a eu lieu le 1er décembre 1990. Le tunnel sous la Manche a été inauguré le 6 mai 1994, il y a plus de dix ans déjà ! Ce grand projet européen en matière d’infrastructure est ainsi passé du rêve à la réalité : il est creusé sous la mer à 75 mètres de profondeur et court sur plus de 47 kilomètres, cependant il ne faut que 35 minutes aux trains à grande vitesse qui le parcourent pour faire la liaison France-Angleterre !

Ci-dessous, monnaie commémorative de l'Entente Cordiale

Ci-dessous, divers documents d'époque

Affiche des Alliés

 

Photo d'une plaque émaillée commémorant la participation de l'empire Britannique à la guerre de 14-18

 

Sur cette vieille carte postale, un officier allemand dit : "Cette Entente Cordiale est un roc ! Je croyais que ce n'était que du papier !"

Deux coquettes portant les couleurs de l'Entente Cordiale
Albion ou Britannia et Marianne se serrent la main

Ci-dessous, médailles anglaises de la Guerre 14-18. A droite, la médaille interalliés.

 
 

Copyright © Fou de monnaies, 2005-2012